Abus sexuels

Les abus sexuels, ainsi que d'autres traumatismes engendrent bien plus qu'une blessure. Ils provoquent l'effondrement de l'être.  

Celui qui a ressenti une violation de son corps et de son âme peine à retrouver des fondements qui semblent si évidents pour d'autres: 

  • Aptitude à se fier à son corps pour identifier ses sentiments
  • Aptitude à se fier à ses besoins pour savoir ce qui est bon pour soi
  • Aptitude à faire des choix essentiels bénéfiques pour soi-même

Les fondements relationnels amoureux sont ébranlés, de même que la confiance en la nature des sentiments comme facteur de bien-être, de base relationnelle saine et de critère de choix. 

Tout l'être est forcé de se reconstruire pas à pas.

Là où règne la résignation et des zones corporelles anesthésiées, il doit chercher la conscience de son corps et de son esprit.

Là où règne la colère, il doit retrouver l'ouverture, la compassion et la disposition à accueillir la vie et la guérison. De la rage, il doit trouver la bienveillance. 

Là où règne l'indifférence vis-à-vis de son propre corps, de ses sentiments et de son être, il doit y semer la paix et l'amour.

Des abus sexuels laissent des traces pareilles à des failles tectoniques à la surface terrestre. Tout l'être pense s'être reconstruit. Alors même que la végétation semble avoir repris ses droits, un faux pas et l'être retombe en chute libre dans l'immobilité de l'effroi et la confusion de l'esprit. Cette faille traverse le cerveau jusqu'au plus profond de l'âme.  

Se reconstruire après un abus sexuel consiste à recréer des liens neurologiques organiques et vitaux pour retrouver la notion fondamentale et essentielle d'être concerné par soi-même, ainsi que de se sentir protégé.

Nul ne devrait être blessé de la sorte mais au cours de la vie, si un être traverse la souffrance, il trouvera en elle le sens des valeurs et du respect. 

Thomas Carlyle: "L'adversité est la poudre de diamant dont le ciel se sert pour polir ses joyaux."   

 

N. Hennart