Perversités narcissiques

Certains comportements qualifiés de pervers narcissiques visent à mettre en valeur et rassurer celui qui en use au détriment d'un souffre-douleur. La stratégie de destruction psychologique ou physique se met en place de façon insidieuse. La panoplie comportementale à laquelle la personne dite "pervers narcissique" fait habituellement recours comprend notamment le fait d'accuser l'autre pour ses propres torts et faiblesses, prêcher le faux pour le vrai, se positionner en tant que victime, isoler, menacer et faire du chantage, déstabiliser les repères de l'autre par des critiques constantes et incohérentes tout en exprimant son soi-disant intérêt pour captiver son attention et garder son emprise.

Pour le "souffre-douleur", l'art de retrouver une cohérence positive passe par la reconnaissance de soi, de ses qualités, de ses talents, de sa personnalité tout en défocalisant son attention de celui qui ne cesse de le fragiliser. Pour le "pervers narcissique", si l'ensemble des comportements qu'il adopte trouvent leur origine dans une stratégie de survie mise en place souvent dans la petite enfance, il n'en est pas moins responsable.

Personne ne nait pervers narcissique. Personne n'est à l'abri des blessures. Nous avons tous le choix. Nous sommes responsables des choix que nous faisons face à l'adversité. Nous pouvons subir nos blessures et reporter nos frustrations sur les autres. Mais nous pouvons aussi faire le choix courageux d'oser ressentir nos blessures pour ne plus leur laisser d'emprise sur nous-mêmes. Nous pouvons faire le choix de nous accepter nous-même pour être capables d'accepter les autres ensuite. Nous pouvons faire le choix d'oser abandonner nos vieilles habitudes de repli sur soi, d'oser la confiance à l'autre.Tout commence par un choix.

Pour ceux et celles, concernés par des attitudes perverses en tant que parents, conjoints ou collègues, à lire et relire:

Marie-France Hirigoyen, "Le harcèlement moral".

Hélène Vecchiali, "Mettre les pervers échec et mat".

Isabelle Nazare-Aga, "Les manipulateurs sont parmi nous".

N. Hennart