Traumatismes

Afin d'éviter de ressentir la douleur d'un événement vécu, nous l'écartons de notre esprit par toutes sortes de stratégies: nier, écarter, enfouir au plus profond de soi...

Or nous sommes UN organisme multicellulaire, apte à fonctionner de façon unie et non démembrée. Lorsque nous préférons écarter des événements plutôt que de les gérer, traiter, métaboliser, d'en chercher l'enseignement, alors ce que nous écartons dans l'esprit se compense dans le corps et inversement. 

Issues de cette tentative de dénigrement, toutes sortes de mémoires comportementales, mentales ou émotionnelles se retrouvent enfermées dans cette zone de convergence d'informations non traitées. 

Ces événements non gérés nous traumatisent car ils font ressurgir toutes les informations gardées en mémoire dans la blessure, sans que ces informations puissent être 'métabolisées' ou comprises par l'enfant ou l'adulte plus sage que nous sommes devenus depuis l'événement douloureux. 

A. Einstein nous a éveillé au principe que la matière se transforme en énergie et inversement par l'équation E = mc (au carré) 

L'énergie se transforme. L'énergie peut être transformée en information. Tout comme la matière, peut se transformer en information. 

Un maux peut libérer de l'information et inversement une information non procédée peut se transformer en matière. 

Nous sommes UN organisme multicellulaire qui METABOLISE la matière, l'énergie et l'information. 

Suite à la guerre du Vietnam, une technique a été élaborée pour extraire les informations issues d'un traumatisme, les ramener à la conscience et les retraiter: l'EMDR, aussi utilisée dans plusieurs disciplines telles que la kinésiologie. 

N. Hennart